À PROPOS

À travers l’objectif de Kamilia Amber,  et de ses déambulations dans la capitale, le style vandale, vu et réintégré dans un contexte urbain, pour lui donner une dimension plus artistique. Une approche différente de Paris,  loin des circuits touristiques, où sont réunis quelques acteurs de la scène du graffiti parisien actuel… Même si la loi considère cela comme un acte de vandalisme pouvant être soumis à des poursuites judiciaires, Kamilia Amber offre une autre vision du graffiti. En l’intégrant dans un esthétisme différent, le noir & blanc apporte une dimension nouvelle, une approche plus subtile où l’atmosphère du lieu se trouve ainsi renforcée.

Kamilia Amber est une photographe de la rue, une amoureuse du Noir & Blanc. Son travail est influencé aussi bien par Willy Ronis que par Peter Lindbergh ou Richard Avedon. Son parcours dans l’univers de l’industrie de la mode et du luxe, ne la prédestinaient absolument pas à parcourir le bitume à la recherche de cette « vibe » que l’on peut ressentir lorsque l’on regarde un graffiti. Mais son profil de fashionista lui permet d’avoir un œil différent et une autre approche du milieu. Elle marche à l’instinct, ses pas et sa curiosité l’ont souvent amenée à faire des rencontres et à trouver le bon spot où « poser son blaze ».

​« Les jeunes font des graffiti parce que c’est fun. C’est aussi une manière d’exprimer leur volonté d’être quelqu’un dans un monde qui vous rappelle continuellement que vous n’en faites pas partie. »

Spraycan Art, Henry Chalfant & James Prigoff – Thames & Hudson

Through the lens of Kamilia Amber, and her wanderings in the City, the vandal style is full part of the urban environment... which gives all this artistic dimension. A different way to discover Paris and New York, far from the tourists’ path, where are present some actual very activ writers like Dystur,  Creez, Sen4 and some other names. Here is a new urban and skewed vision of these writing lovers who never stop painting their name all over the City.

 

Kamilia Amber is a Street Photographer, a black and white lover. She found her inspiration with Photographers like Willy Ronis and Peter Lindbergh or Richard Alvedon as well. She first started working in the fashion and luxury industry, that probably affected her vision of the Street Art. Playing with the lights and the colors saturation to intensifying a dreamy touch gave to her pics something obsolete. As the same time she tried g to capture the moment for giving a feeling of being close to the subject... most of the time they were complete strangers. from Paris till New York, the rules are the same everywhere…

 

"Kids write graffiti because it's fun. It is also an expression of the longing to be somebody in a world that is always reminding you that you're not. »

SPRAYCAN ART, Henry Chalfont & James Prigoff

KAMILIA AMBER